NTT DoCoMo, l'opérateur japonais, vient d'annoncer la commercialisation de son tout nouveau moyen de communication utilisant des courants électriques conduits par la peau comme moyen d'identification.

ntt_human_body

Et oui, la peau... vous avez bien lu !

La peau est le tout dernier support utilisé pour permettre la transmission d’informations en toute sécurité. Grâce à une telle innovation, il ne sera bientôt plus nécessaire de sortir sa carte pour passer les procédés d’identifications et les barrières de sécurité. Il suffira de toucher les récepteurs pour que l’ensemble des informations en mémoire sur la carte à circuits intégrés circule à travers les tissus cutanés jusqu’aux récepteurs, alors que la carte est restée dans la poche, le sac ou le porte monnaie.

La filiale de l’entreprise, NTT Electronics Corp, commencera par commercialiser des terminaux de transmission et de réception dédiés à la sécurité et la gestion des entrées-sorties dans les bureaux d’entreprises. Sur la même technologie, NTT à aussi prédit de sortir dès le printemps prochain de cartes permettant de communiquer entre des ordinateurs personnels et des réseaux locaux, rendant obsolète l'utilisation de câbles.

Ouvrant la voie à bien d’autres utilisations encore, NTT a déjà réfléchi à des fournitures de bureaux permettant d’être bloqués ou débloqués par l'utilisateur identifié par le simple port d’une telle carte. L’entreprise NTT Electonics Corp qui espère collaborer avec les bureaux d’équipements et les compagnies de construction, mise sur un plan d’expansion sur trois ans capable de générer des revenus annuels de l'ordre de 20 à 30 milliards de Yen.

Prochaine étape, la puce greffée dans la peau ?